Pages

vendredi 18 janvier 2019

Au sujet des enfants Trans

Bonjour
un petit message en passant pour ceux qui se questionnent au sujet des enfants trans. Une émission de JE à ce sujet : Jeunes Transgenres

Au sujet de ma propre transition ... les choses suivent leur cours. Je vous reviendrai bientôt avec des nouvelles


mardi 11 décembre 2018

Bienvenu aux curieux !

Pour ceux qui ne l'aurait pas su , un extrait est disponible sur le web
Article de l'itinéraire

Je n'ai pas vu l'audience du blogue augmenté encore ...

Je veux quand même m'assurer de ne pas créer la confusion
Mon blogue de camelot est au camelot 1541
Et Ici c'est le blog qui parle de ma transition.

Je tiens à garder les deux de façon de distincte.



samedi 10 novembre 2018

C'est à cause du répondeur...

Le coming out 

J'allais écrire, le coming out tire à sa fin ... mais je pense que ça finit jamais pour le vrai. Le prochain coup à donner sera lors du changement de nom sur les papiers légaux ! Pour l'instant, tout ce qui pouvait être fait, les implications, l'itinéraire, la pharmacie, les amis ... c'est pas mal fait. L'article va être publié dans l'itinéraire le 1er décembre !
Je suis quelqu'un d'anxieux, quelqu'un qui planifie beaucoup, quelqu'un qui a développé un sens de l'organisation pour gérer son anxiété puis j'en ai échappé une... c'est à cause du répondeur !  Ben oui , je l'avais oublié , je ne m'appelle pas souvent. Mon deadname (le nom de femme) ne peut pas disparaître encore, le changement de nom n'est pas légalisé encore . C'est de l'adaptation ...

La transition, ce n'est pas un changement d'identité , on n'efface rien... c'est une autre raison d'appeler ça la transition , je pense.

Finalement, j'ai mis les deux noms sur le répondeur , en attendant les papiers légaux.


vendredi 2 novembre 2018

Testo: 1mois et demi

D'abord l'anecdote...
Aujourd'hui à la bibli un homme d'un âge certain (!) qui me jase ça de temps à autres me demande mon nom. L'article va sortir le 1er décembre , alors autant débuté à préparer les gens alors je lui réponds: à votre choix , je lui donne mon "deadname" et Yannick. Évidemment , il a un gros point d'interrogation dans le regard, alors je lui explique la transition...

Expliquer la décision


Pour un homme d'un certain âge, il a une belle ouverture d'esprit, peut-être même un peu trop (genre quand il commence à dire aux gens qui entrent à la bibli que je vais me faire poser un pénis !!) Mais l'essentielle de l'anecdote est dans ma façon d'expliquer la décision que la discussion m'a permis de développer...

Il me partage qu'il a une pierre à la vessie et l'anxiété de la chirurgie qui l'habite et mon réflexe a été de lui demander :"Si vous aviez un cancer de la vessie, est-ce que vous envisagerai la chirurgie différemment ?"  Et il a compris ! C'est un peu ça aussi. ce n'est pas par absence de peur versus les chirurgies , c'est le coût d'option , c'est la détresse que ne pas le faire engendre qui motive la décision. Et croyez moi, j'ai discuté de ça de tout les angles en thérapie !

Les frontières, l'intimité


Il y a un autre essentielle aussi dans cet anecdote, c'est comment les frontières cèdent quand on parle de la transition ! Alors c'est un monsieur âgé qui me demande si j'ai déjà fait l'amour !!! Heureusement , il n'a pas demandé de préciser si c'était avec un homme, une femme (ou un écureuil !).

Le fait de partager la transition, laisse l'impression d'ouvrir une grande porte de mon intimité mais dans les faits, ce que je partage , c'est que mon apparence va changer ! Ce n'est pas plus intime que ça.  Évidemment , il y a des gens avec qui je suis plus intime , évidemment aussi j'en lâche un peu plus sur le blogue, mais dans la vie de tous les jours: est-ce que je peux me garder une petite gêne sur mes habitudes sexuelles et mes organes génitaux ?? Alors je vous le dis ...  si mon clito a grossit, si ma libido augmente, si je souffre de sécheresse vaginale... je me garde une petite gêne, ok ? Ça l'apporte rien de plus à la discussion.

Les changements qui commencent ...

  • Augmentation de la croissance, de la rudesse et de l’épaisseur des poils sur les bras, les jambes, le torse, le dos et l’abdomen.
  • Augmentation de la masse musculaire et de la force
  • Redistribution des graisses selon un modèle plus « masculin ».
Et sur mon caractère... pas juste à cause de la testo mais parce que la vie continu en transition ... j'ai des problèmes de sommeil de ces temps-ci et ça joue sur mon humeur.  Ce qui expliquent le pourquoi que je suis moins patient avec les questions.




mercredi 17 octobre 2018

Des réponses aux questions

Voilà !
L'article est écrit et parti au comité de correction.
C'est comme un coming out qui va être publié dans l'édition du 1er décembre.

Au départ , je me dis que ça va faciliter les trucs avec mes clients mais après  ,dans les faits,  au moment d'appuyer sur "send" je réalise qui a plein de monde que je connais à qui je n'ai pas parlé encore et qui lisent l'itinéraire ! Je pense au regroupement entre autre ! Bon c'est comme le reste. .. je vais vivre avec.

Des années d'implication , il y a probablement plus de monde qui me connaît que moi je connais lol
Faut croire que la réassignation de genre est tout le contraire d'un changement d'identité.  Dans les faits , je risque de voir du monde réapparaître par curiosité .

C'est un autre truc aussi. .. je gère mal le "capital politique " et en prenant parole comme ça pour la cause ça risque de me reprojeter dans ces sphères là.

Il y a encore des questions sans réponses mais il y aura aussi des réponses dans l'édition du 1er dec de l'itinéraire. 

dimanche 14 octobre 2018

Comment tu veux qu'on t'appelle...

Appelez moi... Yannick !

C'est probablement la première question la plus fréquente. La première qu'on me demande quand j'annonce ma transition. 

Nul n'est tenu à l'impossible

Les gens me connaissent depuis 45, 30, 10 ans dans un corps et avec un prénom féminin. Je ne m'attends pas à ce que demain tout le monde se mette le prénom masculin en bouche ! J'ai déjà écrit un post sur le sujet "L'environnement aussi transitionne" Bien sur , c'est mon point de vue, je sais que certain trans sont plus intransigeant sur la question. C'est personnel à chacun. Je vous entends quand vous me dites que ça va être plus facile quand je n'aurai plus de sein et une barbe et c'est correct pour moi. Jusqu'à présent , les gens autour de moi font preuve de beaucoup d'effort et de respect et je crois que ce respect doit être mutuel.

En thérapie

C'est rarement par sagesse qu'on se retrouve en thérapie , dans mon cas c'est souvent parce que j'ai un instinct de survie démesuré ! Donc le printemps dernier je me suis retrouvé en thérapie. C'est dans le cadre de cette thérapie que j'ai pris la décision d'entreprendre la transition. ( je vais vous écrire un post un moment donné sur le "Pourquoi je n'en ai pas parlé avant?" Je n'ai pas terminé ma réflexion) 

La sexo recommandait que les gens débutent déjà à s'adresser à moi au masculin. Or, j'étais dans une maison de thérapie pour "Femme seulement" ,( ouin ... le bon endroit pour faire la prise de conscience que de faire l'effort de ... était devenu insupportable.) Je n'ai jamais été et je ne serai jamais une femme. Or plus j'assumais cette réalité , plus je me sentais imposteur en la demeure ! Alors comment on allait composer avec ça ? La meilleure solution a été qu'en groupe, on allait continuer de s'adresser à moi au féminin mais moi j'ai cessé de me traduire. Même si d'un point de vue clinique ,  ça aurait été  favorable qu'on commence à s'adresser à moi au masculin., ça aurait cause un problème dans le cadre de l'organisme.  J'étais correct avec ça. .. juste le fait de ne plus avoir besoin de me dire autrement, "J’étais content de ne plus avoir besoin de traduire que j'étais contente !"

Ce qui m'invite à glisser cette parenthèse, au passage, sur les services en générale. Il y a des secteurs d'interventions "genré" , l'itinérance en est un mais n'est pas le seul. Je le dis encore, je me sens privilégié. L'organisme a particulièrement bien géré la situation , certains diront que j'ai accepté des compromis, peut-être , n'empêche que ce même organisme peut refuser des gens en cours de transition.  Il y a peut-être des gains au niveau du politique , c'est à dire que depuis peu le changement de sexe à l'État est possible même avant chirurgie, mais concrètement sur le terrain, dans l'articulation des services , la personne trans peut rapidement se retrouver dans un "no man's land" , sur un territoire inoccupé, un désert de service ! Comme j'ai des amis intervenants qui suivent le blogue... je vous lance la réflexion ! Dans votre secteur d'intervention... on accueille comment la trans identité ?

À ma sortie 

Alors à ma sortie ce que je craignais le plus ce n'est pas qu'on parle de moi au féminin ... c'était de devoir recommencer à endosser ce que je ne suis pas. La Sexo m'a conseillée de ne pas le faire ,  que je pouvais être étonné du peu de personne qui nous écoute vraiment quand on parle.  Vous savez quoi ? Elle a raison !

Je laisse le temps au temps de faire son temps ... je réponds au deux prénoms encore ! Ça me touche quand vous m'appelez Yannick , ça ne me fâche pas si vous l'oubliez. Et je souris quand vous dîtes "Annick!" 

samedi 6 octobre 2018

L'hormonothérapie C'est partie !

Il y a un jour, au début de ce blogue, où je ne voulais pas faire de post sur les transformations physiques de la transition. Puis vient les questions les plus fréquemment posées (F.A.Q.) ! 

Et puis, il y a des changements ?
Est-ce que ça commencé ?

Honnêtement, je les aime vos questions. Pas seulement parce que cela démontre votre intérêt pour ce parcours que j'ai entrepris mais aussi parce que cela me permet de nourrir ce blogue. C'est possible, que lorsque vous êtes la 15e personne à me le demander , je vous réfère vers le blogue !

Je sais aussi qu'il faut savoir comment poser la question à Google. Pour avoir fait des recherches et être tombé sur des sites en anglais, sur des sites Européens, des youtuber et trouver bien peu de réponse du Québec et encore moins de parcours de femme à homme . Alors je vous donne un coup de main ...Vous trouverai les principales étapes de la transformation ici  .
(http://interligne.co/faq/effets-des-hormones-transition-femme-vers-homme-ftm/)


J'ai débuté mes injections le 21 septembre. Hé oui , il y a quelques choses de symbolique de l'avoir débuté à l'équinoxe d'automne! 

J'ai eu quelques craintes dès la première injection. (J'ai un trouble anxieux pour ceux qui ne le savent pas !  ) J'ai développé de la paresthésie de la langue suite à la première injection. C'est stable, ça revient à chaque injection et ça s'atténue quand même assez rapidement. Le CLSC a demandé un fax de mon médecin traitant (Hé oui les CLSC fonctionnent encore par fax!) parce que cela peut s’apparenter au début d'une réaction allergique. Les craintes semblent se dissiper là. C'est un effet secondaire connu déjà des injections et le risque d'être allergique à une composante est pas mal faible. (huile de graine de coton est le seul à risque allergène dans le produit ).

Est-ce qu'il y a des changements ? Un peu de patience, ça fait 3 semaines. À part la paresthésie et la peau huileuse pour l'instant, rien à signaler. Je demeure convaincu que vous allez observer les changements avant moi. Je me vois et je m'entends à tous les jours , les changements vont arriver graduellement comme durant l'adolescence ! Je ne saurais pas vous dire s'il y a un poil de plus pour le moment lol Vous me tiendrai au courant quand ça va commencer à changer !!!

À suivre...